L’affilage avec des modules à broches croisées à la place des fusils n’est pas conseillé.

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:


Dans l’industrie tout doit aller le plus vite possible. Cette exigence est une réalité que l’on doit prendre en compte. Pour cette raison on rencontre de plus en plus souvent des outils, module, à broches croisées pour remplacer les fusils. Ces outils seraient plus rapides et performant que les fusils. Pourquoi ne conseillons nous pas leur utilisation?

Les modules à broches croisées sont utiles pour les personnes ne sachant pas utiliser un fusil (ou n’ayant pas le temps. Attention réfléchissons bien sur, le cercle vicieux du couteau qui ne coupe pas (moins il coupe plus on doit donner de coup de couteau, moins on a de temps pour travailler moins on a de temps pour affiler, moins le couteau coupe). Son utilisation même réfléchie et éclairée écrase ou vire obligatoirement le fil du couteau. C’est une des raisons pour laquelle il faut préférer et préconiser l’utilisation d’un fusil qui donne un pouvoir de coupe aux couteaux bien plus performant.

Pour que l’affilage (et je ne parle pas d’affutage qui est impossible sur ces modules), soit bénéfique sur le fil du couteau, il faut que le taillant du couteau frotte, à plat sur toutes les broches du module à broches croisées, et se sur toute la longueur de la lame. Si l’angle du module à broche croisées n’est pas adapté à l’angle du couteau, soit il ne fait rien sur le fil ( les taillants de la lame ne frottant pas sur les broches) soit il l’écrase (car c’est le fil et non pas le taillant qui frotte sur les broches). Si l’angle d’aiguisage est adapté à l’angle du module, chose difficilement réalisable, et imaginable, la dernière broche du module vire obligatoirement le fil dans le sens opposé et le couteau perd beaucoup de pouvoir de coupe.


Bon le taillant frotte à plat sur la broche du module à broche croisée ou sur la mèche du fusil


Inutile car le taillant ne touche pas les broches. Il n’y a pas d’action sur le fil


Mauvais car le fil est écrasé par les deux broches du module.


La dernière broche vire obligatoirement le fil sur son côté opposé


Les risques de TMS sont donc accentués car il faut plus de force à déployer, donner plus de coups de couteau pour effectuer la tache (dépendance organisationnelle, flux, mode opératoire, appuis, effort, répétitivité).

Il y a donc plus de risques

Réfléchissons maintenant sur la durée du travail dans de mauvaises conditions.

Il faut compter cinq ans à un travailleur pour commencer à maîtriser l’affilage de son couteau sans, formation préalable. Il suffit de deux ans de travail pour rendre irrémédiable un Trouble musculo-squelettique.

Avec une formation un travailleur suivant ses conditions de travail va mettre entre 3 et 12 mois pour maitriser un fusil (s’il en a la volonté).

Vient en compte aussi la formation à la prévention des TMS. Si le travailleur sait qu’il se met en danger en réalisant sa tache de telle ou telle maniére il va tout mettre en oeuvre pour changer ses gestes.

En une journée de formation, l’opérateur de l’industrie est armé, pour envisager sa tâche dans les meilleures conditions, en minimisant au maximum les risques. Il aura très certainement besoin du module à broche croisées pour le démarrage de son activité. Mais son responsable de ligne ou d’atelier doit le pousser à utiliser son fusil.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »